Vous êtes ici : Accueil > En savoir plus sur la promotion de la santé > Newsletter n°5 sep-oct-nov
titre
Newsletter n°5 sep-oct-nov

Edito

A l’heure ou plus de 17 % de la population française est âgée de 65 ans ou plus, les conditions de vie des personnes âgées devient une thématique au cœur des préoccupations qui mobilise grand nombre d’acteurs. A cet effet, le gouvernement a lancé un plan de mobilisation générale luttant contre l’isolement social : le rapport MObilisation NAtionale contre l’ISolement social des personnes Agées (MONALISA). Ce rapport préconise la promotion de l'émergence d'« équipes citoyennes » de bénévoles en leur proposant un soutien financier au démarrage, l'appui d'un « référent d'équipe MONALISA » professionnel, l'accès à un parcours de formation et un éventuel renfort des jeunes volontaires du service civique). Pour son lancement opérationnel, huit territoires témoins ont été choisis sur la base du haut niveau d'engagement de ses acteurs en matière de lutte contre l'isolement et la solitude des âgés. Ces territoires qui accueilleront MONALISA pour son déploiement opérationnel sont le Gard, le Lot, le Nord, la Gironde, le Val de Marne, la Creuse, la Nièvre et la Moselle.

En effet ces derniers chiffres ainsi que les projections démographiques de l’INSEE selon lesquelles la population âgée de 65 ans et plus représenterait près de 30 % de la population en 2060, nous amènent à reconsidérer les conditions de vie de nos ainés et de chercher à les améliorer dans le but de rompre l’isolement dont ils sont parfois victimes mais aussi de rétablir des liens intergénérationnels, source inéluctable de la cohésion sociale.

Il va sans dire que sur un territoire rural tel que le Limousin, l’isolement des personnes âgées est au cœur des préoccupations. En effet, grand nombre d’acteurs se sont mobilisés pour cette cause

Les besoins auxquels notre projet entend répondre découlent de la nécessité de renforcer le contrat social entre les générations et de développer des politiques publiques adaptées pour favoriser le respect des droits des adultes âgés et particulièrement leur droit de décider pour eux-mêmes. En effet, si les adultes âgés ont les mêmes droits que tous les citoyens, force est de constater qu’ils sont parfois victimes d’exclusion et de discriminations liées à l’âge. Il s’agit de remettre la personne âgée et sa famille au cœur des décisions politiques ou des innovations techniques la concernant.

_____________________________________________________________

La Formation Education thérapeutique du patient

La Loi n° 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l’Hôpital et relative aux Patients, à la Santé et aux Territoires (loi HPST) a inscrit l’Education thérapeutique du patient (ETP) comme étant un enjeu majeur de santé publique.

L’éducation thérapeutique du patient est définie comme « l’aide apportée aux patients et/ou leur entourage pour comprendre la maladie et les traitements, collaborer aux soins et prendre en charge leur état de santé, afin de conserver et/ou améliorer leur qualité de vie. C’est un processus par étapes, intégré aux soins et mis en œuvre par différents professionnels. Il s’agit de l’articulation d’activités organisées de sensibilisation, d’ information, d’ apprentissage et d’accompagnement psychosocial concernant la maladie, le traitement prescrit, les soins, les institutions de soins et les comportements de santé et de maladie du patient. » Organisation Mondiale de la Santé 1998, Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé 2011. 

L’IREPS, dans le cadre du Pôle de compétences en Education Pour la Santé, a initié en 2011 une journée de réflexion sur l’ETP ouverte aux formateurs du pôle ainsi qu’à des formateurs externes et différents partenaires institutionnels. Cette première rencontre a permis de définir une vision partagée de l’ETP et de fédérer un groupe de travail autour de la construction d’une formation répondant aux obligations légales du décret du 2 Août 2010 concernant les compétences nécessaires pour exercer l’ETP.

Ce groupe, constitué du Dr Valérie Arnold, de l’Assurance Maladie, de l’ARS, du CH de St Junien et des partenaires du pôle (IREPS et Entr’AIDSida) a produit un travail d’ingénierie de formation qui a abouti à la proposition d’une formation de 42 heures, réparties en deux sessions de trois jours, destinée aux professionnels de la région.

Une première session a été réalisée en Novembre et Décembre 2012 et elle a réuni 11 participants (médecins, infirmières, diététiciennes…). En 2013, une première formation a eu lieu et une seconde est prévue au mois de Décembre. De plus, une formation en « intra » au centre de l’obésité de St Yrieix la Perche.

Investir le champ de l’ETP était l’un des objectifs stratégiques de l’IREPS définis en 2011. En effet, cela nous paraissait être une opportunité pour décloisonner (enfin) la promotion et l’éducation pour la santé, la prévention et le soin. Notre expérience et notre expertise dans le domaine de l’éducation pour la santé nous semblait pouvoir être transposable dans ce champ et complémentaire aux compétences des soignants. Ce point de vue a été relativement difficile à faire valoir, comme en témoignent les premières rencontres organisées par l’Agence Régionale de Santé sur ce sujet.

Notre initiative, le soutien de l’Agence régionale de santé, la participation active du Dr Valérie Arnold (administrateur de l’IREPS) , puis du Dr Delavaud, médecin délégué régional de l’Assurance maladie, tous deux référents en matière d’ETP sur le plan régional, nous ont permis de lever ces freins .

La formation que nous délivrons aujourd’hui est originale précisément parce qu’elle a été construite sur ces complémentarités et qu’elle est animée par des formateurs soignants et praticiens de l’ETP et des formateurs en éducation et promotion de la santé. C’est une formation transversale et la posture éducative est la compétence socle visée.

A l’heure où d’autres organismes de formation commencent à proposer des formations de 40 heures, il est important pour nous de communiquer sur la spécificité de cette approche que nous proposons. 

Pour pour de renseignement sur la formation cliquez ici

____________________________________________________________

Des formations à destination des adultes et des jeunes des établissements d’enseignement agricole

L’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie du Limousin a initié un projet novateur sur la prévention des addictions en partenariat avec les 9 établissements d’enseignement agricole de la région. Jeunes et adultes ont été formés en addictologie et se sont mobilisés pour conduire des projets et des actions au sein de leurs établissements.

En mai 2012, la Direction Générale de la Santé a lancé un appel à projets “Jeunes et addictions”. Il visait à promouvoir des actions concourant à améliorer la compréhension, la prévention et la prise en charge des conduites addictives chez les jeunes de 11 à 25 ans. C’est dans ce cadre que l’ANPAA Limousin a initié un projet de prévention à destination des établissements d’enseignement agricole de la région. En effet, le Limousin étant très rural, le choix de cibler les 9 établissements agricoles s’est vite imposé comme une évidence pour l’équipe de prévention. Suite à l’accueil favorable de la Direction Générale de la Santé en septembre, l’A.N.P.A.A. Limousin a recruté un animateur pour mener à bien le projet.

Les objectifs de ce projet sont de capitaliser les efforts de la communauté éducative et des intervenants divers sur les thématiques préventives, en particulier ce projet doit s’attacher à :

- Renforcer le partenariat avec les établissements d’enseignement agricole et RESEDA (Réseau d’Education pour la Santé, l’Ecoute et le Développement de l’Adolescent).

- Développer une aide au montage de projets de prévention spécifiques à chaque établissement agricole.

- Former des adultes relais au repérage des conduites addictives, futurs référents des équipes pédagogiques.

- Mobiliser et former un groupe de jeunes volontaires à la prévention des conduites addictives au sein de chaque établissement.

- Mettre en place un partenariat avec les organismes sportifs, culturels et sociaux de proximité et former les animateurs au repérage de conduites à risque en termes d’addictions.

La première phase du projet s’est traduite par l’organisation de comités de pilotage dans chaque département. Ces comités avaient pour but de mobiliser les équipes éducatives, de faire le relais auprès des jeunes et de recueillir leurs attentes en matière de prévention des conduites addictives. L’ensemble des établissements a adhéré au projet dans une démarche volontaire. En Corrèze : Naves, Brive-Voutezac, Meymac, Neuvic ; en Creuse : Ahun ; en Haute-Vienne : Les Vaseix-Limoges, St-Yrieix-La-Perche, Magnac-Laval et Beynac/Cussac (Maison Familiale Rurale).

La deuxième phase du projet a consisté à mettre en place des formations à destination des adultes et des jeunes des établissements. Ainsi, 33 adultes et 57 jeunes ont participé à ces formations sur les addictions. Des intervenants extérieurs ont été sollicités (Maison des Adolescents, Policier/Formateur Relais Anti-Drogues, Bureau d’Information Jeunesse) pour compléter les apports de connaissances. Le résultat des évaluations immédiates témoigne du vif intérêt de chaque participant à la thématique.

Ce projet a permis de resserrer les liens entre jeunes et adultes de chaque établissement, notamment en favorisant le dialogue intergénérationnel sur des thématiques d’actualité. Par ailleurs, une dynamique de travail de collaboration inter-établissements a pu être renforcée.

La troisième phase verra, dès la rentrée scolaire 2013-2014, la réalisation d’un nombre important de projets (11) élaborés entre jeunes et adultes, dans les établissements. Par exemple : une action de tutorat des nouveaux élèves au lycée agricole d’Ahun ; un forum santé au lycée des Vaseix à Limoges, …

Enfin, le projet sera évalué dans sa globalité en mars 2014 et fera l’objet d’une publication sous la forme d’un “Carnet de Santé” en partenariat avec RESEDA.

Pôle Prévention-Formation – ANPAA Limousin

Pour pour de renseignement sur la formation cliquez ici

titre
Newsletter n°5 sep-oct-nov